Voici quelques informations sur les différentes techniques de sablage, ainsi qu'un échelle de dureté des abrasifs les plus fréquemment utilisés


échelle de dureté des abrasifs , en MOSH; plus le chiifre est grand, plus l'abrasif est dur, résistant, et...abrasif !

abrasifs dureté 
  1 
bicarbonate de sodium 2 
calcite 3 
  4 
  5 
bille de verre 6 
archifine /quartz(sable) 7 
rugos /garnet 8 
corindons 9 
diamant 10 
    

HYDROGOMMAGE

Ce que vous allez lire ci dessous est un concentré de ce que vous pourriez glaner sur de nombreux sites internet, et avec lesquelles je suis entièrement d'accord.

Vous pourrez constater sur le tableau ci contre que le sable (quartz), n'est pas plus agressif que tous les autres abrasifs fréquemment utilisés sur les bateaux en gelcoat.

Tous les plaisanciers s'inquiètent, à juste titre; de voir leur gel coat abimé par tel ou tel type de sablage.

Je crois ( grâce à mes 10 années d'expérience) pouvoir dire que de nombreux paramètres rentrent en compte pour avoir un bon résultat

beaucoup crient "au loup" quand on leur parle, de sablage avec du..sable, alors que le sable est moins agressif que de nombreux autres abrasifs fréquemment utilisés ( voir tableau ci contre).

Le seul inconvénient du sable est qu'il n'est autorisé légalement qu'en sablage dit "humide".

Le sablage humide est ce qu'on appelle aussi de l'hydrogommage, mais pour qu'il est vraiment droit à ce nom; il faut qu'il soit projeté à basse pression ( de 2 à 7 bars).

On ne peut plus appeler ça de l'hydrogommage quand ce sable est mélangé ( en petite quantité) au milieu d'un jet d'eau très violent ( jusque 150 bars); et pourtant je vois ce type de d'hydrosablage assez répandu  car bien moins coûteux .( l'eau ne coûte pas chère)

Pa contre, je proscris complètement cette méthode qui risque de créer des microfissures dans la carène, en effet de l'eau projeté à 150 bars ne peut être sans conséquences.
ce site a été créé sur www.quomodo.com